Un soir en mai – et qu’est-ce qui attend de l’autre coté de la nuit?

Les pensées d’un presque-diplômé

along-the-path-of-life-monson-quote
* Prologue – la nuit n’a rien fin.
Avez-vous déjà vous demandez si vous allez vous réveiller, après cette nuit, à demain? Moi, je me la demande chaque soir juste avant je me suis endormi et absorbé par le royaume crépusculaire. Vous-voyez, le marchand de sable vient seulement à ceux qui le méritent – les gens qui ont vécu leur jour et passé leur temps, sachant qu’ils n’auraient pas pu avoir le faire en quelque mieux façon. Il n’y a pas plus que vingt-quatre heures par jour, par chance un peu plus – quelques secondes au maximum – en raison du rotation du monde à 860 km/h ici en Suède – plus fort que la vitesse du son – et de son orbite autour le soleil. Plus vous en savez. 👍
La vitesse de rotation de la terre: www.20minutes.fr
Alors, j’ai pas de difficulté à dormir mais dernièrement j’ai pensé… aurais-je pu faire plus aujourd’hui que ce que j’ai fait? La question devient particulièrement évidente quand j’ai beaucoup à faire à l’école – comme la semaine dèrniere. Elle a probablement à faire du stress. De temps on temps, pendant les soirs, on souhaite le jour aurait été plus long, et encore on passe paradoxalement la moitié de la journée à tuer le temps et à penser de toutes le choses qu’on devrait faire. Pourtant, on ne fait rien pour améliorer. Et même si je suis consient de cela, je continue à procrastiner, et je vois comment chaqun fait de même. Et ça me dérange. Apparement, la nuit n’a rien fin, et je ne crois pas que la solution est aussi simple que de se reveiller.
* Chapitre 1 – Liberté inconnu.
Maintenant, l’école se termine bientôt. Comme j’ai dit, la semaine dernière était un véritable défi, mais j’ai vaincu et maintenant je me sens libre d’une manière que je n’ai jamais ressentie avant. J’ai eu presque oublié comment c’est à avoir la vraie liberté – le temps de s’asseoir dans l’herbe, sous un arbre et de jouer de la guitare à la chanson de l’oiseau mélodique. C’est une liberté j’ai vraiment manqué, et une que l’été m’offrira – j’espère. Néanmoins, j’ai peur que des choses vont m’empêcherait, car ils ont toujours – les tâches à accomplir, courses à faire et corvées à traiter.  C’a été comme ça pendant toute ma vie – toujours entravé par quelque chose.
Mais j’ai de l’espoir:
Je suis sûr que nous pouvons trouver quelque chose que tu peux faire sur scène.
Peut-être secouer un tambourin ou quand je chante tu chantes des harmonies.
Je veux contribuer au chaos
Je ne veux pas regarder et puis me pleindre
Parce-que j’en ai fini de trouver blâme
C’est la décision que j’ai pris
Elle espère je suis maudit pour toujours
Dormir sur un matelas jumelé
Dans le grenier de quelqu’un ou sous sol toute ma vie
Ne jamais graduer pour ajouter un autre
Et mes cauchemars auront des cauchemars tous les soirs
Oh, tous les soirs. Tous les soirs.
– The Front Bottoms – “Twin Size Mattress” (Matelas jumelé)
Regardez-les sur YouTube ici.
“Qu’est-ce que ça veut dire?”, vous demandez. Honnêtement, je ne suis pas complètement sûr, mais à écouter de la musique me rend souvent heureux et il facilite à gérer les difficultés. Prendre plaisir! 🙂
* Chapitre 2 – Le sens de la vie.
Je ne crois pas qu’il y a un sens de l’existence, qu’on serait destiné à quelque chose. Toutefois, je crois en faire ce qui on aime et ce que l’on a de la passion pour. Pendant longtemps, je pensais le but de la vie était à accomplir la grandeur économique, sociale ou culturelle – comme devenir célèbre, une artiste ou un entrepreneur. Les aspirations qui reflètent le désir d’humanité à être accepté et le besoin de confirmation. Pourquoi vivons-nous pour les autres, et non pour nous-mêmes?
Aussi, je pensais l’objectif était à suivre le cadre de la société – qui entre en collision avec le succès – à obtenir une éducation, travailler et ensuite prendre sa retraite et essayer de survivre avec quel peu d’argent reste. Mais pour moi, cela semble sans signification, même insensé.

Finalement, j’ai realisé, juste aujourd’hui, que la vie est trop courte de ne faire pas ce qu’on aime. Et je ne suis pas concerné par ce que les autres pensent de moi et mes actions. Et vous ne devriez pas non plus. Si vous voulez faire la musique pour tout votre vie – le faites! Rêvez-vous de devenir quelqu’un que le monde n’a jamais vu auparavant? Faites-le! Ne laissez pas la peur de ce que les autres vont penser vous arrêter. Les gens vous donneront beaucoup de merde pour vos efforts.

 

“Vos copains, vos parents, votre famille, ils se moqueront de vous. Ne leur faites pas attention.”
– Ben Affleck – le film “Boiler Room” (La chaufferie)
Regardez-le sur YouTube ici.
Encore, la vie est trop courte de ne faire pas ce qu’on aime.
* Chapitre 3 – le temps.
Permettez-moi d’éxpliquer ma vue en la vie. Puisque je suis né et j’ai grandi en l’abondance et le luxe je n’ai eu jamais le besoin à essayer survivre chaque jour. J’ai toujours avoir nourriture à manger et le toit sur ma tête – partant, la vie et le temps a devenu quelques choses je prends pour acquis. Quelque chose qui durera pour toujours. Et cela pose un problème. Que nous survivrons pour toujours – qu’on supportera l’épreuve du temps et vivrait pour toujours – est la plus grande illusion de l’humanité. Dans sa vidéo, Derek Muller parle de comment nous percevons beaucoup de choses comme éternelles – par example les roches – mais si on regarde la ville abandonnée, Pripyat en Russie, et voit sa désintégration, il devient soudainement évident que rien est censé à durer pour toujours.
“Je commencais à penser aux roches. Oui… les roches. Les pierres semblent être permanentes. Je veux dire, je sais qu’elles ne sont pas. Les montagnes érodent constamment, et dans des endroits la croûte se fond dans le manteau. Mais les roches ne sont évidemment pas permanents. Bien, à l’échelle d’une vie humaine… elles sont.”
Regardez-le sur YouTube: Veritasium – Notre plus grande illusion
Epilogue – le matin est arrivé enfin.
Qu’est-ce qui attend de l’autre coté de la nuit? Je ne sais pas. Mais je sais que je peux le affecter si je veux. Le futur est à moi de faire.
Cette nuit n’est pas la fin, ni le début de la fin. Ce n’est que la fin du début.
~
Merci de lire un petit extrait des pensées d’un adolescent sur le point d’entrer dans l’âge adulte et le monde qui l’accompagne. C’est mon dernier message.
Bien voyager au travers de la vie!
Votre sincèrement,
le C & la L.
Advertisements